AUMADTROI est à Grenada, Blue Phare Marina

Posté par Philippe le 31 mars 2012

Bonjour à tous !!!!

Enfin un PC protégé par un anti virus, une connexion internet à haut débit, et du temps pour vous écrire !!!

Nous sommes arrivés ce matin (10 heures locales, 16 heures Paris) dans cette petite et jolie marina.

Cela constitue pour AUMADATROI la fin d’un chapitre, de cette belle Balade.

AUMADATROI va rester à terre pendant la période des cyclones pendant 6 à 8 mois.

Il reviendra dans son élément naturel fin octobre, début novembre pour une villégiature dans les Caraïbes de 6 mois.

Avis aux amateurs !!!!

Dans quelques jours, des photos et du texte de ces 10 dernières semaines, que des belles choses  ! ! !

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

AUMADATROI est a Afua

Posté par Philippe le 17 mars 2012

Bonjour a tous.

Beaucoup de difficultes dans cette partie du monde pour se raccrocher aux trechnologies du monde moderne (j ai mis 12 minutes pour telecharger le site de l administration de mon blog).

Je suis dans un cyber cafe, lent, avec clavier hispano anglais.

Camille est arrive a bord.

Lionel galere pour arriver a Afua, il sera a bord cette nuit vers 1 heure du matin.

Nous partirons lundi a 6 heures du matin pour retrouver l Atlamtique avant nous l esperons la nuit.

Arrivee prevu a Kourou le 22 mars, si le tir d Arianne du 23 mars nous permet quand meme de franchir la zone ….

Il y aura plus de news et de photos et de films a partir de Kourou.

Je suis desole de ne pouvoir maintenir le rythme des articles du depart.

Des bises a tous,

et a bientot

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

San Sebastian do Boa Vista, delta de l Amazone

Posté par Philippe le 6 mars 2012

Non je n oublie pas le blog ….

Mais ici ce n est pas facile, pas de wifi, en plus mon PC refuse de demarrer l anti virus, donc pas de connexion possible.

Juste ce petit mot d un cyber cafe improbable en plein delta de l Amazone.

Boa Vista est une citee lacustre qui vie sur et avec le fleuve . . . depaisement assure….

Je pense que je pourrai vous livrer mes carnets de balade a Kourou ou a Grenade.

Desole mais l internet fonctionnel n est pas garanti dans ces pays ou les gens vivent de la peche et du manioc.

nb: desole pour la frappe mais le clavier americain {?} n est vraiement pas pratique, en plus plusieurs touches ne marchent plus ….

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Belém

Posté par Philippe le 26 février 2012

Coucou, c’est mathilde qui écrit

Nous voici (mam, pap et moi) arrivés a Belém après une chouette nav pour moi car je n ai pas été malade ! J’ai même pu ouvrir les yeux, parler, descendre dans les coursives, même dans ma couchette,  et top du top : boire un bière ! Un peu facile certes car 8h au moteur sans voiles… autant vous dire que ça ne bougeait pas trop !!

On est donc a Belém, en provenance de Souré où on a profité du carnaval avec Béné et Brieuc. Y’a quelques soucis mécaniques sur Aumadatroi dont papa doit s’occuper pendant que nous on écrit ce petit mot à la connexion internet de l’hôtel en face duquel tous les bateaux du rallye ont mouillé. Difficile de décrire l’ambiance ici en un petit paragraphe, papa aura peut-être plus le temps quand il aura reglé ses problèmes d’annexe, de dessal, de frigo, de feu de mât… Il s’est acheté une machette pour faire l’étape sur l’Amazone !

Bref résumé : balade en buffle et cheval, carnaval avec le « bloco Safadões », qui a gagné de carnaval de Souré, on a des beaux T-shirts, mais on a pas réussi à rester éveillés pour parader avec eux, balade en pirogue sur l’Amazone avec des caïmans qui nous observent, plage de rêve aux bords de l’Amazone/Atlantique, caïpirinha, caïpirinha, caïpirinha…!! Et la météo avec 30 degrés, mais pas mal d’humidité (on s’y fait très vite !)! Pour autant, gare aux coups de soleil, nous sommes presque sur l’Équateur !

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

En route vers Soure, delta du fleuve Amazone

Posté par Philippe le 10 février 2012

De Fortaleza, j’entends que les lecteurs du blog sont insatisfaits de ne pas avoir de « news » !

Malheureusement, ici encore, la connexion internet est à faible débit et je ne pourrai pas vous adresser de photos.

Mais voici un rapide résumé des 15 derniers jours.

 

De Joao Pessoa à Fernando do Noronha:

Une nav au près serré et courant et de face (encore une !) dans laquelle AUMADATROI n’est pas très à l’aise.

248 milles, 51 heures de navigation, 28 heures de moteurs.

Mais des efforts récompensés par un mouillage dans cette ile qui est une réserve naturelle en plein milieu de l’Atlantique.

A l’arrivée vers 10 heures locales des centaines de dauphins nous ont accompagnés. Tous les matins les dauphins font une sorte de transhumance de l’ouest de l’île, où ils passent la nuit, vers la baie où nous sommes mouillés, peut être pour chasser.

Nous avons passés 4 jours dans cette baie. Nous avons visiter quelques endroits fabuleux, vus des tortues, des requins., des raies, etc . . .

Trois plongées avec le club local (il est interdit de plonger sans accompagnement) dont une de nuit. Dès que je peux je vous passe quelques films vidéo !

 

De Fernando do Noronha à Fortaleza:

Un départ mouvementé ce jour là.

J’avais décidé de partir vers 14 heures locales pour profiter de l’après midi en mer.

Bien m’en a pris.

AUMADATROI était mouillé par 17 mètres de fond.

Manœuvre classique pour remonter l’ancre, et soudain quelque chose d’anormal se passe.

Une rafale de vent le bateau cule . . . et la chaine se tend fort. . .  le guindeau patine.

Et puis le guindeau ne veut plus rien savoir.

J’appelle à l’aide, Nicolas et Marius montent à bord.

Ils plongent et constatent que la chaine s’est enroulée autour d’une patate affleurante sur le fond de sable. Vraiment pas de chance . . .

Il faut relever le mouillage à la main, après avoir dégagé la chaine, en plongée.

17 mètres de chaine verticale, à 3,7 kg/m ça fait 63 kg, moins la poussée d’Archimède qui ne peut pas grand chose en l’occurrence !!! La manœuvre a duré 2 heures d’efforts. Je remercie encore Marius et Nicolas, sans leur aide je ne sais pas comment j’aurai pu m’en sortir.

Ensuite une belle nav, au largue, grand largue avec le courant sur l’arrière.

370 milles sur le fond, 297 milles sur la surface, 49 heures de navigation (donc un courant moyen de 1,5 noeuds), 7,5 nds de vitesse surface. Que du grand plaisir.

Mais une petite angoisse me tenaille. De Salvador à Afua il n’y aura plus ni de marina ni de ponton, et sans guindeau c’est quasi impossible de mouiller et relever le mouillage . . . Sombres perspectives.

Arrivés à Fortaleza, on mouille à la main par 5 mètres de fond, vers 17 heures.

Repos quelques minutes, et on démonte le guindeau.

Impossible d’exécuter la première étape, tout est coincé . . .

A terre l’organisation du rallye trouve un spécialiste qui viendra le lendemain.

Paolinio est très compétent, mais le travail est délicat, heureusement qu’il a des outils de grosse mécanique.

Il démonte tout le guindeau. C’est la soudure de la  platine soudée à l’axe qui a lâche (probablement quand la chaine s’est brutalement tendue alors qu’on était sur la patate . . . ). La soudure parait assez fine et j’imagine que c’est un fusible mécanique. Après un appel téléphonique à Goiot, il n’en est rien, il faut une bonne soudure.

Deux jours plus tard, le guindeau revient. Paolinio a fait une belle soudure inox (j’espère qu’elle tiendra longtemps . . . ) et révisé le réducteur (changement d’un roulement à bille, nettoyage etc  . . .). Une pièce d’étanchéité manque (détruite), Françoise me l’apportera à Soure.

Fin de cet incident qui m’a stressé. Je me rend compte qu’un guindeau est un élément important pour la sécurité du bateau . . .

Entre temps Lionel a quitté le bord, je perd donc mon Matelot Hauturier baptisé sur l’Équateur, et le cuistot du bord.

Béné et Brieuc sont arrivés mercredi en soirée, passant d’une température métropolitaine de -10°C à +34°C à Fortaleza, soit un delta de 44°C !!!!

 

Demain samedi 11 février, nous levons l’ancre pour une navigation de 700 milles jusqu’à Soure, environ 5 à 6 jours . . .1/3 de la transat !

Les conditions seront normalement largue, grand largue, courant de l’arrière. Mais nous allons longer le Pot au Noir, et des surprises peuvent nous attendre. J’ai fait le plein de GO avec un complément sur les bidons (10 bidons de 20 litres).

Il n’y aura probablement pas de wifi à Soure, peut être des cyber café, alors soyez patients !!!!

Des bises à tous, et à bientôt !

 

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

Départ demain samedi 28 janvier 2012 !

Posté par Philippe le 27 janvier 2012

Bonjour à tous !

Demain matin vers 7 heures 30, 8 heures locales, à l’étale de haute mer (à cause du fort courant aussi bien au flot qu’au jusant) AUMADATROI quittera Joao Pessoa pour rallier Fortaleza le 5 ou le 6 février.

Nous nous arrêterons une petite semaine sur l’île de Fernando do Noronhia, principale réserve maritime du Brésil !

Plongées « géantes », mais encadrées, assurées ! ! !

Pendant cette dizaine de jours nous n’aurons plus connections internet, donc vous nous excuserez de notre silence involontaire

Seule Coise aura des nouvelles via le satellite . . .

Donc rendez vous à Fortaleza, mouillage qui nous permettra d’accueillir Béné et Brieuc !

Des bises !

Deux photos du groupe folklorique qui a animé notre soirée de mercredi:

Départ demain samedi 28 janvier 2012 ! P1260030-1024x768

L'histoire des "robins des bois" brésiliens.

 

P1260022-1024x768

Et toujours la danse de l'amour, éternel dans tous les pays !!!!

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’escale de Joao Pessoa

Posté par Philippe le 26 janvier 2012

De l’eau , de l’eau et encore de l’eau !!!!

Décidément la météo locale de Joao Pessoa nous joue des tours !

Nous sommes climatiquement en plein été, avec normalement un beau temps chaud et sec.

Depuis notre arrivée sous la pluie, chaque jours nous avons subi un déluge, et cela jusqu’à hier, mardi.

Nous en avons profité pour faire la maintenance de AUMADATROI. Tout est OK, sauf les « chiottes » électriques qui vont vraisemblablement finir leurs jours dans une poubelle. Mais cela est une autre histoire !

Nous n’avons pas fait que travailler pendant ces quelques jours.

Dimanche 22 janvier nous avons fait une balade à l’intérieur des terres de cette partie du Brésil qui a pour nom le Nordeste.

On va de temps en temps manger à la gargotte locale; 6 tables, repas unique payé à l’assiette, et café dans le rockingchair local !!!

L'escale de Joao Pessoa P1200138-224x300

Dure la vie à Joao Pessoa !

P1200139-300x224

. . . trop difficile !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 22 janvier.

Balade à Volupia

En quittant  Joao Pessoa, ville ancienne en son coeur, mais très moderne dans son développement, on entre brutalement dans la campagne.

Culture de la canne, charrette tirée par des chevaux, mulets ou ânes. Un habitat très sobre, souvent une seule pièce qui sert à la cuisine, la restauration et le couchage. On voit bien le rideau qui sépare le lieu de nuit du reste de la pièce. Parfois une fabrique de briques artisanale qui fume sur le bord de la route.

La balade à Volupia
Album : La balade à Volupia

4 images
Voir l'album

Puis il y a eu ce petit village traversé. On ce serait cru sur la Route 66. Une route droite, et soudain un alignement de construction sur une seule file, et tout plein de voitures.

P1210153-300x224

2 fois 6 poëlles à faire cuire . . .

P1210152-300x224P1210150-300x224

 

 

P1210142-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

Visionnez cette petite vidéo  du chef cuistot:     La valse des crêpes

 

On a fait comme tout le monde, on a dégusté la crêpe de tapioca (en fait c’est de la farine de manioc) au demeurant excellente à 10 heures du mat’ !!!!

Dans un des village on visite le marché local. Toujours très bruyant, beaucoup de choses à vendre, parfois très particulières comme ces « morceaux de tabac » que le vendeur vous coupe comme si c’était du boudin. Au début j’ai cru que c’était un étron d’animal . . .

Arrivés dans le village suivant on a assisté au mariage de trois couples. Très surprenant de voire les brésiliens en costard- cravate et chaussures vernis !

Le Marché, le Mariage au coeur dun village
Album : Le Marché, le Mariage au coeur d'un village

12 images
Voir l'album

Ici le mariage dure entre 3 et 7 jours. On embarque les invités sur les plateaux des 4X4 . . .

Visite de la rhumerie de Volupia  et super bon repas tout à fait brésilien.

Une bonne sieste après . . .

Tradionnelle rhumerie
Album : Tradionnelle rhumerie

6 images
Voir l'album

Retour sous la pluie.

 

 

Mercredi 25 janvier.

Farniente sur la plage.

Hé oui il ne pleut plus.

Alors on profite des plaisirs de la plage !

Un bon repas local, une petite sieste, plusieurs baignades (eau à 28°C, air à 33°C . . . . ce sont de dures conditions de vie, il faut faire attention à ne pas se la couler trop douce !!!!!).

A Joao Pessoa, la plage et les cocotiers !
Album : A Joao Pessoa, la plage et les cocotiers !

6 images
Voir l'album

Ce soir soirée brésilienne, ça veut dire musique à fond, danse, et caïpirinha . . .

On va quand même être raisonnable . . .

 

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

La remontée des côtes est du Brésil

Posté par Philippe le 22 janvier 2012

De  Salvador de Bahia à Joao Pessoa

 

Que dire de cette traversée, qui nous mène à la pointe la plus orientale de l’Amérique du Sud ?

526 miles surface pour 450 miles en route directe  sur le fond (il y avait du courant contraire pendant toute la traversée. . .) 94 heures de navigation, 42 heures de moteur , du près serré pendant presque 3 jours, de nombreux changement d’allure pour négocier au mieux les petits airs que Eole condescendait à nous donner, 6 à 9 nœuds de vent pendant plus de 70 heures, bref pas du tout les conditions favorables pour que AUMADATROI exprime son talent ! Mais bon, on voulait aller à Joao Pessoa et il fallait bien remonter au nord pour arriver un jour dans les Caraïbes . . .

Alors on l’a quand même fait. Des moyennes  journalières de 100, 110, maxi 120 miles en 24 heures !

La dernière journée nous a gratifié de conditions beaucoup plus favorables 145 miles en 24 heures, 12 à 15 nœuds de vent au près bon plein, 6 à 8 nœuds de vitesse ! Enfin AUMADATROI avait les conditions pour montrer ce dont il est capable.

Mais durant ces 5 jours, et malgré les conditions de vent non favorables (mais qui auraient pu être pires en cette saison . . .) nous avons vécu de sacrés moments.

 

1er jour, départ à 11 heures.

Bye bye Salvador da Bahia, on t’a beaucoup apprécié La remontée des côtes est du Brésil P1150128-1024x768

4 heures après le départ, le moulinet bâbord couine …

Pas de précipitation, chacun son rôle. Et au bout d’un ¼ d’heure une belle daurade coryphène est à bord. Sushis en soirée, filet le lendemain, que Lionel sait toujours préparés en pro !

P1150131-300x225

P1150130-300x225

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la soirée il devient évident que nous ne pourrons pas parer les côtes du Nord Este sur tribord amure.

La décision est prise, nous allons tirer au large face au vent, avec DuponD&T. 10 heures à ce cap nous amènera assez loin des côtes, pour au petit matin faire route au 60 et longer la côte brésilienne. Mais c’est clair, ce n’est plus trop de la voile . . .

Dans la nuit vers 3 heures du matin DuponD était en marche, j’étais de ¼ et je constate que les infos de charge de l’alternateur bâbord sont « surprenantes ». Bon on ne peut pas faire grand-chose de nuit, je verrai tout cela demain.

 

 

2ème jour.

Quand le soleil s’est levé, AUMADATROI a abattu et cap au 83°M (attention 25° de déclinaison !!!), et remonte au près serré. Une astuce pour gagner en cap, je frappe un barber-hauler pour rentrer le point d’écoute à l’intérieur. A 35° du vent apparent et 8 nœuds de vent réel, on affiche 3,5 nœuds de vitesse . . .  Mais ce vent redoutable varie en direction, et quand ça refuse trop j’allume un des 2 Duponds.

DuponD continue à faire sa crise. Il charge, puis il ne charge plus. Petite angoisse de la panne sévère.

Mais ne pouvant pas faire grand chose, après avoir tout vérifié, j’accepte cette panne. Il reste les panneaux solaires qui donnent bien, l’hydro et DuponT .

Pas vraiment drôle tout ça !

Mais rassurez-vous la vie à bord est cool. Toujours des bons repas, une mer toujours aussi belle, des nuages et des couchers de soleil grandioses.

P1150133-1024x768

Dans la journée on essuie un grain qui en 3 minutes fait varier le vent de 5 nœuds au près serré à 20 nœuds au petit largue en passant, en passant à 25 nœuds au grand largue !

Et c’est parti pour 1 ris dans  la GV, 5 tours au génois, pour tout ré-envoyer 20 minutes plus tard. Qui a dit que la voile ce n’était pas physique ???

AUMADATROI nous a affiché  8,5 nœuds pendant . . . 10 minutes !

 

3ème jour.

A sa remise en route DuponD recharge bien, pendant 20 minutes . . . Il devient évident qu’il y a un problème. Mesure des tensions, vérifications diverses, rien d’anormal visible. Il y a toujours les panneaux solaires, l’hydrogénérateur (mais il faut aller à plus de 5 nœuds), et DuponT qui marche bien !

Et toujours ce vent de 8 nœuds trop faible pour faire frémir AUMADATROI. Heureusement la mer est belle.

Mais il y a cette chaleur, 34°C dehors et dedans.

On transpire tellement qu’on n’urine plus beaucoup !

Avant le déjeuner le doux bruit du moulinet retentit ! Hé hop une daurade de 1 mètre 22 monte à bord !!!

P1170108-300x225

P1170109-300x225P1170110-225x300

 

Lionel a su évidemment la préparer avec grand talent!

http://decoupedaurade.blogspot.com/

Ce soir sushis, demain filet et ensuite tagine !!!!

On se rapproche des côtes et nous rencontrons de plus en plus de cargos. Par précaution je fais des manœuvres d’évitement, 17 tonnes contre 350 000 tonnes, même si on a la priorité, par sûr que AUMADATROI gagne !

P1150100-300x225

Cet après midi c’est la pompe à eau de mer du frigo qui décide de nous enquiquiner. On l’arrête et je mets en route le ventilateur chinois acheté à Mindélo pour refroidir l’échangeur. Technique déjà éprouvée sur la transat, on maintient 5°C dans le frigo. Ah la technologie . . .

En fin de soirée au moment de se mettre à table, l’atmosphère est orageuse, c’est métallique, gros nuages. Nous ne sommes plus qu’à 30 milles des côtes entre Maceió et Recife.

P1180152-1024x768

J’aperçois dans l’ouest une colonne noire . . . qui change de forme. Inquiétude ? Naissance d’une tornade ? Jumelles, discussions, petit stress. Puis à nouveau les jumelles. Il y a un halo rouge à la base. . . C’est un incendie à terre ! Puis un 2ème, un 3ème . Baisse de la tension à bord. En fait ces feux sont allumés le soir dans les champs de cannes à sucre, ils sont maitrisés, et le lendemain les brésilien récoltent la canne. Nous en verront de nombreux durant la nuit.

 

4ème jour.

Au lever du jour, les conditions semblent changer.

En fin de matinée le vent adonne. On envoie le génaker, à 70° du vent apparent, on file à 6-8 nœuds avec 12-15 nœuds de vent. Enfin on fait de la voile, et dans de bonne conditions pour AUMADATROI.

En abattant pour prendre ce vent on se rapproche des côtes que l’on aperçoit maintenant. Elle défile à bonne vitesse.

Cette belle allure se maintiendra jusqu’à la nuit et vers 22 heures il faut se résoudre à affaler le génaker et remettre en route les DuponD&T. Dommage c’était bien sympa.

Ca nous a permis d’assurer une arrivée pour jeudi en matinée.

 

5ème jour.

A ma prise de ¼ je ne vois plus d’étoiles. Une couche nuageuse les masque. L’air est électrique. Pas bon.

Deux heures plus tard premier éclair, mais pas de tonnerre.

Suivi d’une pluie diluvienne qui ne nous quittera plus jusqu’à l’arrivée pendant les 8 heures qui nous restent pour atteindre le mouillage.

La trace radar d’un des nombreux orages rencontés:

P1190159-300x225

P1190164-300x225P1190161-300x225

 

Parfois le tonnerre nous annonce que la foudre se rapproche. Inquiétude.

Mais ça passe.

Au petit matin retrouvaille avec 3 bateaux du rallye.

P1190165-300x225

Echange VHF. On rentrera dans le rio ensemble, AUMADATROI en tête de la flottille.

 

Et c’est vers 11 heures locales (TU-4) que la pioche plonge dans la vase en face du petit village de Jaccare.

L’équipage un peu fatigué par cette dernière nuit orageuse, déguste brochettes de bœuf frittes arrosée de caipirhina.

 

Cette traversée ne sera pas celle dont je me souviendrai avec plaisir, mais ce fut une belle expérience quand même.

Pour les problèmes techniques, la réparation de l’alternateur est en bonne voie, et on ne va pas tarder à s’attaquer à la pompe à eau de mer du frigo.

En résumé Tout Va Bien A Bord – TVBAB !!!

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

Salvador, la Baie de tous les Saints, Itaparica . . . petite balade dans les rios

Posté par Philippe le 22 janvier 2012

Plutôt qu’un long discours des photos diverses et variées que vous apprécierez, je l’espère !!!

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

AUMADATROI est au mouillage à Joao Pessoa

Posté par Philippe le 19 janvier 2012

Après une nav particulière, disons « chiante », une dernière journée superbe, une nuit mouvementée dans les grains , orages et foudres, nous sommes arrivés au mouillage sous une pluie diluvienne, plus forte que dans le pot au noir !

Des détails dans peu de temps, laissez le skipper se reposer ! ! !

Des bises à tous

NB: bonne pêches, 2 coryphène, la plus grosse 1,22 m environ 10 kg !

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

12345...7
 

ass2009 |
voyage en floride 2011 |
almointheusa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Séjour de vacances à Madrid...
| Scotland good time
| Voyage Europe centrale